Vis les grandes étapes de ta vie en Essénien

La naissance, le baptême, le mariage et la mort

Être Essénien, c’est une religion, une pratique spirituelle, mais c’est aussi vivre toutes les grandes étapes de la vie – la naissance, le baptême, le mariage, la mort… – d’une façon plus grande, plus noble, tourné vers l’âme et les mondes supérieurs.

La naissance : l’art d’accueillir une nouvelle âme

Les Esséniens contemporains, issus d’une longue tradition de sagesse, possèdent certains secrets essentiels sur la naissance d’un enfant. Chez eux, cet évènement est habituellement accompagné de chants sacrés, sur place ou à distance.

Le baptême : recevoir la bénédiction de Gabriel

Le baptême essénien est la science de la libération de l’âme, donnée par l’Archange Gabriel. Il était pratiqué dans les mystères égyptiens au temps des pharaons Fils du Soleil. Moïse le reçut en héritage et fut appelé « le sauvé des eaux ». La Vierge Marie fut elle aussi initiée à cette science par des prêtres formés dans la lignée de Moïse. Jésus, quant à lui, le reçut de saint Jean le Baptiste dans le Jourdain.

L’initiation ancestrale du baptême essénien est de nouveau transmise au sein de la Ronde des Archanges. Au cours de cette initiation, le candidat est béni par de l’eau consacrée par la présence de l’Archange.

Son âme est ainsi libérée des esprits malades qui cherchent à la maintenir prisonnière du corps et de la mort et elle peut commencer à marcher sur le chemin de l’immortalité.

Le mariage : s’unir devant un monde supérieur

Le mariage est la fête d’une alliance d’amour, d’un accord de vie, d’une tradition sacrée. Un homme et une femme s’épousent pour placer leur relation sous la protection du monde divin.

Le mariage essénien est un engagement sacré. Les Esséniens glorifient la famille et la bénissent. L’union de l’homme et de la femme est la base même d’une vie belle, dans le respect, l’harmonie, le soutien mutuel, le partage, le non-jugement, l’amour.

La famille, c’est l’homme et la femme réunis ; c’est l’expression de la puissance créatrice. La femme est reliée à la terre et l’homme est relié à l’eau. Lorsque les 2 sont ensemble, ils deviennent des créateurs : l’eau, qui est le monde subtil des pensées, des sentiments et de la volonté, imprègne la terre, le monde de la réalisation concrète.

Si l’homme féconde la femme en étant uni à un monde supérieur, à de hautes pensées, à des idéaux et des sentiments nobles, la femme met au monde des enfants de la Lumière, c’est-à-dire des œuvres qui glorifient un monde supérieur, et ce qui apparaît de leur union est béni. Chez les Esséniens, le mariage est lié à la Tradition. L’homme et la femme s’engagent aussi bien à prendre soin l’un de l’autre que de l’Enseignement.

Lors de la cérémonie du mariage, le couple accomplit une procession de purification en gravissant les 22 marches de la pyramide de Gabriel, qui sont posées sur le sol. Ces 22 marches représentent les 22 commandements de l’Archange, qui sont des règles de vie permettant de s’approcher du divin.

À chaque marche, les futurs mariés prononcent le commandement devant le monde divin, puis une vertu est proclamée par un prêtre et répétée avec enthousiasme par l’assemblée. Les époux se présentent ensuite symboliquement à la porte du monde divin, où ils entrent ensemble et allument la triple flamme de la Mère, du Père et de la

Tradition. Ils prononcent alors leurs vœux devant l’officiant. Après avoir reçu la bénédiction divine de leur union, les nouveaux mariés bénissent à leur tour la terre et le ciel de la Nation Essénienne pour le bien de tous.

La mort : mourir en Essénien, dans la dignité

Œuvrer pour la Ronde des Archanges est un don de soi, mais aussi une grande protection, surtout au moment où l’âme quitte le corps. Toute leur vie, les Esséniens se préparent au jour où ils franchiront le voile pour le grand voyage. Pour eux, la terre est une école où l’âme qui s’incarne vient remplir une mission. À la fin de sa vie, elle s’en retourne, chargée de tout ce qu’elle a appris au cours de son incarnation. Chaque jour est enseignement et étude pour un Essénien, et c’est sans peur, dans la sérénité, qu’il s’en retourne vers sa patrie originelle. Mais qu’en est-il dans le monde ? La plupart des gens passent sur la terre en ignorant les lois divines. Alors, lorsque le grand jour arrive, c’est la peur, issue de l’ignorance, qui entre en eux, la peur de contempler la pauvreté de leur vie, et ils cherchent désespérément à s’accrocher au fil qui les retient.

Pour faciliter le passage dans l’autre monde, la Nation Essénienne offre un service d’accompagnement de l’âme à tous les êtres qui désirent passer de l’autre côté du voile dans la douceur, la dignité et la paix. Ce service se fait durant les 3 jours qui suivent le départ du monde physique. Des prêtres et des vestales se relaient jour et nuit dans le mémorial, auprès de la pierre verte qui porte le nom de l’Ange du défunt (s’il était un porteur d’Ange), ceci dans le but de favoriser le passage de son âme dans l’autre monde et de l’aider à se libérer de ses liens avec la terre. Pour ce qui est de la préparation du corps du défunt, certains points d’acupuncture sont oints d’huiles essentielles et sa tête est ceinte d’une couronne de fleurs.

Durant ces 3 jours sont invoqués les Anges de la paix, de la douceur, de la Lumière et de l’amour de façon à apaiser l’âme. Un exemplaire de testament conforme à l’enseignement essénien ainsi qu’une carte à mettre dans le portefeuille sont disponibles pour tous les porteurs d’Ange. Sur cette carte sont mentionnés des points à faire respecter (selon le choix personnel de chacun) : aucun acharnement thérapeutique, aucun prélèvement d’organe, aucune autopsie et aucune incinération ou inhumation avant 72 heures pour ne pas perturber l’âme qui quitte le corps physique.

La protection de la Ronde des Archanges va ainsi au-delà de la mort. L’âme ne se retrouve pas seule devant un monde inconnu, mais elle est accompagnée, guidée dans son voyage.